L'anti-inflammatoire Effet de certains protéiques Les hydrolysats.

(Publié dans “VIE DES SOINS”, Aucun. 6, 1989, Une fois. 227-281)
M.R.Simionovici, Niculina Boesteanu, Dan FLORICA, Carmen Gheorghiu, Marilena Teodorescu, Pour l'. Chirita
(Chimique et pharmaceutique Institut de recherche, Bucarest), A.G.Savulescu (Hôpital Baloteşti, Ilfov)


 
Résumé.

L'effet anti-inflammatoire de certains hydrolysats protéiques (PL) a été testée sur les modèles expérimentaux de l'inflammation avec carrageen sur des rats et Freud adjuvant arthrite sur des rats et des porcs de guineea. Le PL-s sont: PL1 (hydrolysat de sérum de cheval), PL2.1 et PL2.2 (caséine hydrolysat). L'hydrolysat a comme agent actif une certaine quantité et la qualité des polypeptides avec peu de poids moléculaire éviter d'antigénicité, éviter de substance pyrogène et avec une très faible toxicité. Tous les trois PL-s testés avaient des effets anti-inflammatoires. PL1 et PL2.1 avaient une valeur thérapeutique extrêmement favorable.

Ces résultats peuvent ouvrir une nouvelle façon de thérapeutique dans les syndromes inflammatoires, en particulier dans les maladies rhumatismales.

Mots clés: Polypeptides, L'effet anti-inflammatoire.

Introduction.

Le but de ce papier est de vérifier l'effet anti-inflammatoire de certains hydrolysats protéiques (PL) pour lequel nous avons des études expérimentales et cliniques préliminaires (2,3,4,5,6,7,8,11,13,15). Les hydrolysats que nous avons testés ont été obtenus à partir du sérum de cheval la PL1 (Cantacuzène Institut – Bucarest), de pur Fluka caséine PL2.1 et de la PL2.2 de caséine industrielle (ICCF- Bucarest). Nous avons utilisé le test de l'inflammation avec carragheen et l'adjuvant de Freund arthrite sur les rats Wistar et les cochons d'guineea.

Matériel et méthodes. Le PL-s ont été obtenus par hydrolyse acide. Voici constantes chimiques invariables pour chaque PL. Ils sont évités antigénicité ot et substances pyrogènes trop. Ils n'ont pas de protéines (testé avec de l'acide acétique trois chlore, acide sulphosalicilic, réactifs de l'acide perchlorique) mais ils ont polypepeptides avec peu de poids moléculaire (phosphotungstique réactive en milieu acide). Teneur en azote aminique (Méthodes Moore et Stein), teneur en azote (Les méthodes de Lowry et de Biuret), poids moléculaire dans la filtration Sefadex G75 par rapport aux courbes de peptides purs) ont été mis en place (1,10).

Pour inflammation avec carragheen elles ont été prises trois groupes de dix rats mâles Wistar, 200-+10g poids, à qui a été administré 0.1 ml. Carrageen 1% dans la patte. PL-s ont été administrés péritonéale 5-ml/Kg-weight animaux trente minutes avant l'agent phlogistique était administrée. Pour une double comparaison, nous utilisons une solution saline. Elles ont été faites plethysmometrical détermination du volume de la patte postérieure (injectée) à l'instant initial, le début de l'expérience, à 2,4, et 24 heures de l'inoculation de carraghénane. Les doses de PL-s, montré intables, ont été exprimées en milligrammes mdrying Residium sans NaCl. Il s'agit de la substance active. Les résultats ont été exprimés par Newbould Formule (9), qui considèrent la réduction de l'inflammation dans des égard à la valeur initiale obtenue dans les animaux témoins.

Pour la complète inflammation adjuvant de Freund, il a été pris un certain nombre de six rats Wistar mare pour chaque groupe. Ils ont été injectés à la base de l'histoire avec la complète- Bacto adjuvant Difco (inactivé butiricum de Mycobacterium dans l'adjuvant de Freund) 0.1 ml dans le premier et le 28-ème jour, pour le premier et le second groupe d'animaux. PL2.1 a été administré intraperitoneum, mg / kg. animal (substance active), seulement au premier groupe, chaque jour à partir du premier jour 43 longues journées. Le troisième groupe était de témoin, animaux normaux.

L'expérience a duré 565 journées. Il a été suivi de la courbe de poids, la mesure pletismometrical de la patte postérieure droite et au 54 e jour de la anatomo – dommages pathologiques.

Pour l'expérience avec les porcs de guineea nous prenons cinq animaux, 350-+50g.weight, pour chaque groupe. Le premier et le second groupe ont été injectées avec 0.5 ml. Adjuvant de Freund dans la patte postérieure, les premier et le septième jour (14). Le troisième groupe était avec les animaux témoins normaux. L'expérience a duré 14 journées. A la fin de l'essai ont été faites anatomo – observations pathologiques.

Résultats.
Les effets anti-inflammatoires de la PL-s sur l'expérience de carragheen.
Action anti-inflammatoire de PL-s sur le procès de carragheen. Effets en pourcentage sur la réduction de l'inflammation.

Table 1
Mg / kg 2H 4H 24H
PL1 5 8 12 43
PL2.1 1 36 50 34
PL2.2 1 19 24 4
Saline 5 ml. 0 0 0

Table 2
Action anti-inflammatoire de PL2.1 sur le procès de carragheen. Effets en pourcentage de la réduction de l'inflammation.
Doses mg / kg 2H 24H
0.1 27 22

1.0 36 34
3.5 71 55
35.5 92 13

De la Table 1 nous pouvons observer que trois PL ont un effet anti-inflammatoire à des degrés divers. Les doses efficaces en substances actives sont très faibles et les effets sont encore bien 24 heures suivant l'administration Carrageean. Les résultats présentés dans le tableau 2 montrer la dépendance de l'action anti-inflammatoire de PL2.1 sur les doses et permettent de calculer les doses efficaces 50% (ED50) par la méthode graphique de la probit. Le ED50 à deux heures est 1.8 mg / kg. à 24 heures. Dès le premier tableau, nous pouvons voir également que PL2.2 qui est un hydrolysat protéique, produite à partir de la caséine industrielle, a un effet anti-inflammatoire, mais faible (par rapport à PL1 et avec PL2.1), aussi bien que nous pouvons voir même dans le tableau 1 que l'effet anti-inflammatoire de petites doses de solution polypeptidique (tous les trois PL-s) à l'effet nul de solution saline. Pour PL2.1 on a déterminé la toxicité aiguë à l'administration chez la souris intraperitoneum. Il a montré une dose létale pour 50 pour cent (DL50) de 576 mg / kg. corps. Dans un tel cas, la valeur thérapeutique (DL50/DE50) est extrêmement favorable.

De la Table 3 nous pouvons suivre quelques résultats expérimentaux de l'étude à l'inflammation adjuvant de Freund chez le rat.

Table 3
La valeur (moyenne sur 10 animaux) de la patte postérieure du wright, en millimètres cubes.
Groupes Jour de l'expérience initiale 8 10
15 20 30 56 croissant %
PL2.1 + Fr.Adj.
39 38 38 38 39 42 42 +7
Fr.Adj. 35 40 40 40 40 41 43 +23
Témoin 38 38 38 38 39 39 40 +5
L'évolution de la courbe de poids (des moyens de 10 animaux).
Journée des groupes d'expérimentation
initiale 8 15 20 27 56 augmenter %
PL2.1
Fr.Adj. 150 142 145 160 156 185 +23
Fr.Adj. 159 148 155 156 159 177 +11
Témoin 152 160 165 168 170 180 +18

Nous pouvons savoir que la anatomique- dommages pathologiques avec l'arthrite expérimentale avec l'adjuvant de Freund chez le rat que l'miositis expérimentale sur des cochons d'guineea avec l'adjuvant de Freund ont montré une altération dystrophique, nécrose, limphocitis infiltration dans: foie, rate, rein, poumons, le dommage du cartilage et de la capsule de l'articulation. Tous les dommages sont moins importants sur les animaux protégés par le PL-s.

Conclusions.
Nt experime qui a été l'objet de cette étude montre que d'une certaine qualité de polypepotides avec un peu de poids moléculaire, réalisé par l'hydrolyse protéique du sérum de cheval ou de la caséine, a des effets anti-inflammatoires. Cette propriété est présent à un très peu de doses. Il est possible d'avoir en vue d'une intervention cellulaire en améliorant les dégâts enzymatique directement, par des médiateurs chimiques ou indirectement par le niveau thermodinamic.

Le petit poids moléculaire qui polypeptides et leur stabilité charges thermiques (à 120 degré Celsius) assurez-vous que l'administration parentérale (en injection). L'absence d'antigénicité et pas de substances pyrogènes est un autre avantage.

Nous pensons que ce résultat peut ouvrir un intérêt dans cette nouvelle façon thérapeutique des maladies rhumatismales et inflammatoires autre se plaint.

Références.
1. Andrews P. Les méthodes d'analyse biochimique, Glik D. Interscience publ., 1970, vol.18
2. Oiseau J. (colab) Fonction anti-inflammatoire de la protéine, Brit. J. Pharma, 1979, 66, 455.
3. D'tri G. (avec) Activités de Lysartrosi ou polypeptide de la sérotonine sur inflamatione, Mine.
Avec., 1971, 62,3–4, 71.
4. G D'Atri (avec) Activités de Lysartrosi. Sur. Avec., 1971, 62, 3-4, 89
5. Gomarasca P. (avec) Activités Antibradichininica de Lysartrosi, Sur. Avec., 1971, 3-4, 89
6. Gomarasca P. (avec) Interatione tra Lysartrosi, Sur. Avec, 1971, 3-4, 142
7. Je Holl. (avec) Activitie anti-inflammatoire de Aminocyanoborane et Aminocarboxiborane et des composés apparentés, Sch. Pharm. Sci. 1980, 60, 9, 1025.
8. Nagal K. (avec) Action anti-inflammatoire de L- carnosine, Artz. Forch., 1970, 20, 1876.
9. Newbould B.B. Brit. J. Pharmacol., 1963, 21, 127.
10. Moore S. (avec) J. Bio. Chm., 1954, 211, 893.
11. Savulescu Alex. Le rhumatisme musculaire, son traitement par desensibilisation regionale, Rev.de Sensibilisation, 1935, 1, 23.
12. Sãvulescu A.G. (avec) Un traitement nonspecifique de la Polyarthrite Rhumatismale et de la Sopondylite Ankilosante par une methode originelle, Acta Rheuma. Port. 1977, 5, 9,16.
13. Sãvulescu A.G. (avec) Traitement de l'arthrite par protéique Lysats, Acta Rheuma. Port., 1979, 7,1, 31.
14. Sima je. (avec) Expérimentale myosite polymyosite Guinée porc Modèle pour l'homme, Session scientifique CMR., 1981, Bucarest.

Copyright © Geo Savulescu 2003